Pérou

Été 2009 au Pérou, J-1: J’ai bien failli faire une grosse erreur en laissant à la maison mon matériel mouche, en préparant mon sac déjà bien rempli d’un sac de couchage chaud, d’une tente, d’une combinaison de surf…
 
 
Le but de ce voyage de 2 mois au nord de Lima était la découverte des vagues péruviennes, qui sont parmi les plus longues et les plus belles du monde. Mais il serait idiot de partir aussi loin et de passer à côté des Andes, et de ses truites.

J’ai passé quelques semaines dans la région d’ Ancash, dans la Cordillère Blanche. Devant l’impossibilité d’obtenir des informations sur la pêche, j’ai pêché sans permis et n’ai jamais été ennuyé par les gardes nationaux, qui contrôlent uniquement la validité des permis de trekking obligatoires dans un certain nombre de parcs de la région. Les seules pêcheurs rencontrés utilisaient des filets. Il y a des rumeurs qui circulent sur l’obligation  de recourir à des guides de montagne à partir de cette année.

Pour ce qui est du matériel :

Mouche : Standard truite, avec beaucoup de mouches différentes étant donné la difficulté de ces truites pourtant jamais pêchées. Dans certains lacs de haute montagne il fallait descendre en 10 centièmes et trouver la bonne émergente de chironome avant de toucher du poisson.

Surf : 3/4mm intégrale pour les frileux comme moi, et leash grosse vague. J’ai acheté un surf à Lima, mais il y a plus de choix à Huanchaco.

Montagne : Haute montagne fiable et très chaud, car les cols sont souvent à 5000 mètres, et réchaud (les feux sont interdits). Beaucoup d’accidents liés à l’altitude ont lieu chaque année, et sont le fait généralement de touristes pressés qui ne prennent pas le temps de s’acclimater.

Il faut prendre ces risques au sérieux car ils sont mortels. En règle générale les nuits à très hautes altitude ne sont pas très agréables (maux de tête, difficulté à respirer…). Il vaut mieux redescendre un peu pour dormir, prendre des feuilles de coca, bien  s’hydrater et rester couvert. Pour l’alpinisme en glacier, beaucoup de guides prêtent du bon matériel.

 

 

 

IMG_0451

Une petite truite arc-en-ciel pêchée à vue dans un torrent. Je n’ai jamais vu de fario, et ne pense pas qu’il y en ait au Pérou.

 

 

 

IMG_0470

Un plaisir à explorer en sèche.

 

 

 

26045-IMG_0435

Une autre petite truite.

 

 

 

IMG_0447

Une truite arc-en-ciel d’une trentaine de centimètres, en sèche.

 
 

Il y a des chances de tomber sur de très beaux poissons jusqu’à 4500 mètres d’altitude. Au delà les lacs m’ont semblé vides, mais il y a des exception parait-il. Un peu plus au sud, des lacs renfermeraient des truites de plus de 5 kg…

 

 

 

26044-IMG_0434

Une truite en poste derrière chaque pierre.

 

 

 

P7300447

La richesse du milieu (ici un bras de rivière déconnecté du lit), et la forme des truites sont étonnants à 4000 mètres.

 

 

 

P8020479

Des candidats pour la mouche “oreille de lama”.

 

 

 

P8020501

 

 

 

P7290408

Des sommets 6000+ jalonnent la célèbre randonnée du Santa Cruz, près de Caraz. Il est ici possible d’organiser un trek avec guide, chevaux etc, mais je crois assez cher.

 

 

 

P7300440

Pêche à vue.

 

 

 

P7300441

Piquée.

 

 

 

P7300445

Futures vocations ?

 
 

Je prendrai dans cette même gouille, avec malheureusement l’appareil resté sur l’autre rive, une truite bien grasse de près de 60cm, mon record au Pérou. Mais j’ai vu bien plus gros dans un grand lac.

 

 

 

P7250266

Pas de truites apparemment dans ce lac, 5000 m semble la limite au delà de laquelle les lacs à truites sont rares…

 

 

 

P7250275

…mais la vue à elle seule vaut le déplacement.

 

 

P7280297

Ce lac en revanche abrite quelques rares truites farouches.

 

 

 

P7220228

Celui-ci offre une pêche en sèche intéressante, avec beaucoup de gros poissons difficiles qui gobent sur des chiros.

 

 

 

P7220232

Il ne faut pas avoir peur de perdre ses doigts au coup du soir, mais c’est l’heure du souper pour les arc-en-ciel.

 

 

 

P7230233

Concours de mode à 2500 m.

 

 

 

P7210150

Pêche matinale au campement, après une mauvaise nuit sous tente.

 
 

Nous ne sommes pas redescendu pour camper, et j’avais l’impression d’avoir la tête dans un étau. Mais l’accoutumance est rapide et, après quelques jours, nous monterons à 5000 sans problème. Les écarts d’altitude sont plus déterminants en effet que l’altitude absolue. A ne pas faire par exemple : monter en voiture de la mer à 2000 m, puis directement à pied jusqu’à 3000 m.

 

 

 

P7210166

Un torrent glacial connectant deux lacs, et des truites sur nymphes lourdes et grosses sèches.

 

 

 

IMG_0603

Une 40+ en pleine forme.

 

 

 

P7220189

Montée à pied, mais descente en camion : à éviter après manger… Les transports au Pérou sont d’ailleurs, et de loin, beaucoup plus risqués que la randonnée.

 

 

 

P6200510

Une rivière de “plaine”. Sa couleur ne m’a pas encouragé à pêcher, mais pas de raison qu’il n’y ait pas de poisson.

 

 

 

P7170036

Retour sur la côte.

 

 

 

P8210643

Le prochain Kelly Slater. Les plateformes sont celle de Lobitos, un spot réputé du nord du Pérou.

 

 

 

26056-IMG_0534

Ne pas oublier le désinfectant pour traiter l’eau, l’altitude donne soif et les chevaux montent jusqu’aux sources.

 

 

 

IMG_0558

Un guide croisé sur le chemin de la descente me dit qu’il y a de grosses truites dans ce lac. Dommage, je pensais ce lac trop haut et nous n’avons pas le courage de remonter.

 

 

 

IMG_0482

Les méandres à l’embouchure des lacs me rappellent les “pozzis” corses et sont aussi riches en truites.

 

 

 

IMG_0487

Il faut ramper pour ne pas alerter les truites en poste.

 

 

 

IMG_0479

En action sur ces “pozzis”.

 

 

 

IMG_0496

Une truite grasse de 45 cm en nymphe à vu dans un minuscule torrent à près de 5000 m, que je n’aurais pas eu l’idée de pêcher si je n’avais vu un gobage : 500 m en amont, le glacier, et 200 m en aval des chutes d’une dizaine de mètres de haut…

 

 

 

26050-IMG_0472

 
 

Hasta Luego!!!!!!
 
 
 

< Retour à l’accueil>

5 commentaires.

  1. c’est un sacré joli trip ça ! Tu as du passé de bons moments dans pays haut en couleur : Veinard !
    Merci de nous faire envie !!!
    Kévin.

  2. Franchement, c’est beau et ça donne vraiment envie. des lieux magnifiques et des poissons superbes. On est loin des destinations gros fish en 40°°, c’est de la pêche fine, de la montagne, de l’aventure…
    Bravo.

  3. magnifique…
    exactement le genre de trip que j’aimerais réaliser. J’avais commencé à préparer le Pérou, j’avais pas mal galéré pour les infos concernant la pêche.
    Les truites sont tout simplement superbes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *